ETUDE DU NIVEAU DE VITALITÉ D’UNE LANGUE MINORITAIRE IVOIRENNE : LE KOUZIÉ

Serge Yannick Allou Allou, Pierre Andredou Assouan

Résumé


La Côte d’Ivoire, pays de l’Afrique de l’Ouest, est multilingue avec la présence d’une
soixantaine de langues locales (Delafosse 1904). Parmi celles-ci, certaines jouissent d’un
nombre de locuteurs importants (baoulé, dioula…), tandis que d’autres, au constat du faible
pourcentage de leurs locuteurs, peuvent être qualifiés de minoritaires (éotilé, bèrè…). Alors,
quelle serait l’incidence du nombre de locuteurs d’une langue sur sa vitalité, surtout lorsqu’il
s’agit d’un parler minoritaire ? Dans cet article, il est question d’analyser le degré de vitalité
d’une langue kru de Côte d’Ivoire ayant 3249 locuteurs, soit 0,01% de la population
territoriale nationale : le kouzié. L’objectif visé est d’observer s’il existe une corrélation entre
le nombre de locuteurs d’une langue et son dynamisme dans un environnement multilingue.

Mots-clés


vitalité, langue minoritaire, kru, kouzié, Côte d’Ivoire

Texte intégral :

PDF