Impacts macroéconomiques des chocs de taxation au Maroc : Une analyse DSGE

Abdelhamid MOUSTABCHIR, Hicham OUAKIL

Résumé


L’objectif du présent article est d’analyser l’impact des chocs de taxation sur l’activité économique au Maroc. Pour faire, et sur la base d’un modèle dynamique stochastique d’équilibre général identique à celui de Smets Wouters (2003, 2007) calibré pour l’économie Marocaine couvrant  la période de 1998 T1-2019 T4 pour évaluer les effets d’une augmentation de la taxe sur la consommation, de l’impôt sur les revenus de travail et de l’impôt sur les revenus de capital, cet outil puissant sur la base théorique est privilégié pour évaluer les effets de toute politique économique (Galì et al., 2007). Contrairement aux modèles économétriques, il a l’avantage d’intégrer les comportements (décisions) rationnels des agents économiques et permet ainsi d’étudier leurs réactions aux différents chocs provoqués par le gouvernement (Torres, 2016). Les résultats de la simulation montrent qu’un choc positif (une augmentation) qui porte sur la taxe de consommation impacte négativement l’économie, de même pour l’impôt sur les revenus de travail et de l’impôt sur les revenus de capital mais pour ces derniers à des taux plus élevés.


Mots-clés


La politique fiscale ; l’activité économique ; modélisation DSGE ; les chocs fiscaux.

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.34874/IMIST.PRSM/RPE/31555

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.