Investissements immatériels et création de valeur : cas des entreprises cotées à la bourse de Casablanca

Bilal EL BARROUZ, Zakaria CHAKHAT

Résumé


Plusieurs études en économétrie appliquée à la finance s’intéressent à la relation entre l’information comptable et les marchés financiers. Dans le passé, une grande place était consacrée aux indicateurs : résultat net et cash-flow. Toutefois, au fil des années, de nouvelles dimensions ont été introduites afin de compléter cette analyse : les actifs incorporels (mesurés par le Q de Tobin) et la valorisation boursière des entreprises. Dans notre travail et afin de mettre en lumière l’importance du capital immatériel dans la création de richesse, nous avons constitué un échantillon scindé en deux mesurée par l’intensité des dépenses de R&D dans le processus de production. Le premier est composé des entreprises appartenant aux secteurs      « Services Informatiques, Agroalimentaire …». Le second contient des entreprises appartenant aux secteurs traditionnels (Distribution –bâtiments…). Trois étapes ont été suivies pour tester nos hypothèses : un test de Wilcoxon-Mann-Whitney, une régression multiple et un modèle à équations simultanées.


Mots-clés


Actifs Immatériels ; Théorie de Ressources ; Valorisation Boursière ; Modèles 2SLS.

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.34874/IMIST.PRSM/RPE/31553

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.