Impact d’une taxation à l’exportation de noix de cajou sur les revenus des ménages et de l’Etat au Sénégal : une application à l’aide d’un Modèle d’Equilibre Général Calculable

Samuel Maxime COLY, Mamadou Abdoulaye DIALLO, Adoum Guelemine WEIBIGUE

Résumé


L’objectif de cet article est de mesurer l’impact d’une taxe à l’exportation de noix de cajou brutes sur les revenus des ménages et celui de l’Etat au Sénégal. En se basant sur le modèle PEP 1-1 de Decaluwé et al. (2010), nous avons utilisé le Modèle d’Equilibre Général Calculable (MEGC) statique pour simuler l’impact d’une taxe de 10% sur les exportations de noix de cajou sur les revenus des acteurs de la filière. Les résultats montrent qu’une taxe de 10% sur les exportations de noix de cajou aurait un impact négatif sur la valeur ajoutée de la branche anacarde. Cette politique aurait aussi un effet négatif sur le revenu et l’épargne des ménages urbains et ruraux. Néanmoins, une telle mesure permettrait au gouvernement d’avoir des ressources additionnelles dans le cadre de l’amélioration de sa politique commerciale.


Mots-clés


Taxe à l’exportation, Noix de cajou brut, Ménages, Etat, MEGC

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.34874/IMIST.PRSM/RPE/28162

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.