Éducation et déclassement des marocains résidant à l’étranger

Zineb Nahmed

Résumé


Le déclassement est fondé sur le constat qu’un individu occupe un emploi de niveau inférieur à ce que sa formation lui permettrait d’envisager. Il s’agit donc d’une forme de sous-emploi qui résulte d’un déphasage au niveau des qualifications entre l’offre et la demande de travail.
Outre le chômage, le sous-emploi et le déclassement des jeunes diplômés sur le marché du travail au Maroc sont devenus préoccupants. En effet, plus d’un tiers (35,1%) des jeunes âgés de 15-39 ans ayant au moins un niveau de qualification moyen se trouvent en situation de déclassement professionnel.
À partir de l’enquête nationale sur l’emploi réalisée par le Haut-Commissariat au Plan (HCP) en 2011, nous analysons dans cet article les facteurs qui agissent sur le déclassement des jeunes au Maroc. Les résultats obtenus montrent que ses déterminants sont de trois ordres, à savoir : les facteurs démographiques, les facteurs individuels décrivant le cheminement pour l’insertion sur le marché du travail et les facteurs socioéconomiques.


Mots-clés


Déclassement; chômage des diplômés; facteurs socioéconomiques; marché du travail

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.34874/IMIST.PRSM/refeco-i1.32013

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.