Pauvreté des enfants : Un rôle pour le programme Tayssir au Maroc ?

Marouane Ikira

Résumé


Dans beaucoup de pays en développement, les programmes de transferts monétaires conditionnels (CCT) exercent un impact social important. Leur objectif est de combattre la pauvreté et de lutter contre sa transmission intergénérationnelle. Cet article concerne particulièrement les transferts destinés à inciter à la scolarisation des enfants. Il a deux principaux objectifs : premièrement, évaluer l’effet causal du programme Tayssir sur la scolarisation et le travail des enfants ruraux âgés de 6 à 15 ans ; deuxièmement, analyser l’effet de ce programme sur la pauvreté multidimensionnelle de ces enfants.
En exploitant des données de l’Enquête Panel de Ménages menée par l’Observatoire National du Développement Humain (ONDH), les résultats des estimations montrent que le programme est sans impact significatif sur les enfants les plus concernés, à savoir les plus pauvres. Ce qui devrait remettre en cause la capacité du programme Tayssir à contribuer à améliorer la situation de l’enfance dans le milieu rural marocain.


Mots-clés


Transferts monétaires conditionnels; Tayssir; pauvreté multidimensionnelle des enfants; politiques publiques

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.34874/IMIST.PRSM/refeco-i1.32007

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.