Pourquoi le niveau des élèves marocains du primaire est-il si bas ? Analyse quantitative

Rachid Ait Ben Assila, Aomar Ibourk, Brahim Chedati

Résumé


Les efforts déployés par le Maroc au profit de son système éducatif sont relativement importants (plus de 6% en moyenne de son PIB sont alloués au secteur) mais les performances réalisées restent bien en-deçà des attentes. Le présent article se propose de dévoiler les éléments explicatifs des résultats des élèves marocains à l’examen international PIRIS 2011 en utilisant la modélisation multiniveaux qui a l’avantage d’estimer la part de la variance totale due aux variables liées aux élèves (niveau 1) et celle attribuée au contexte scolaire (niveau 2). C’est ainsi que plus de 62% de la variance des résultats scolaires sont dus à des différences de profils des élèves (caractéristiques individuelles et familiales), tandis qu’une partie assez importante de cette variance s’explique par les différences de caractéristiques des écoles soit une part de variance de 38%.

Mots-clés


Modèles multiniveaux; acquisitions scolaires; PIRLS 2011; scores des élèves

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.34874/IMIST.PRSM/refeco-i1.31989

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.