Étude transversale sur les connaissances et pratiques des professionnels de la santé concernant la procédure du sondage vésical en milieu hospitalier au Maroc

Auteurs-es

  • Karima EL MOUHDI Ministère de la Santé et Protection Sociale, ISPITS de Meknès, Maroc.
  • Marwa EL KHALDI
  • Hajar EL OMARI
  • Mohamed MOUKRANE
  • Fatima Zahrae LAOUANE
  • Samia BOUSSAA

DOI :

https://doi.org/10.34874/IMIST.PRSM/rsits-v2i2.36165

Mots-clés :

Mots clés, sondage viscéral, pratique, milieu hospitalier, professionnels de santé, Maroc

Résumé

Contexte: actuellement, la prévention des infections associées au soin et la sécurité des patients présent un défis pour les gestionnaires en milieu hospitalier. Le sondage vésical est une technique de soin très répondue en milieu clinique, elle est souvent liée aux infections urinaires ce qui peuvent influencer négativement sur la qualité du soin. Cette étude vise à déterminer les connaissances et les pratiques des professionnels de santé lors de la réalisation du soin du sondage vésical en milieu hospitalier au niveau des hôpitaux publics de la ville de Meknès au Maroc. Méthodes: il s’agit d’une étude transversale multicentrique, réalisée au niveau de trois hôpitaux publics de la ville de Meknès au Maroc entre Mai et Juin 2020. Un échantillonnage par commodité a été suivi. Le personnel de santé impliqué directement dans les activités de soins aux patients hospitalisés a été inclus dans notre étude. Tandis que, tout le professionnel de santé qui ne pratique pas le sondage vésical était exclu. La collecte des données a été réalisée à l’aide d’un questionnaire autoadministré administré en langue française aux professionnels de santé. Résultats: Un total de 152 des professionnels de santé exerçaient dans les services hospitaliers a participé à l’étude dont le sexe masculin représentait 53,9 %. La totalité des professionnels ont déclaré pratiquaient le sondage vésical durant le parcours professionnel. 59.9% entre eux ont confirmaient que le sondage vésical est une procédure infirmière. La quasi-totalité des participants (90,8%) ont indiqué que l’infection suite à un sondage vésical est considérée comme une infection nosocomiale. Par contre, seulement 7.4% ont déclaré procéder à la notification du soin dans le dossier du patient. Une importance accordée par les professionnels de santé à l’aspect technique (35%) du sondage par rapport à l’aspect relationnel et psychologique (11%). Plusieurs obstacles ont été trouvés entravant la réalisation du sondage dans les normes de qualité tels que le manque d’un matériel stérile (44.7%), la surcharge du travail (25%), le personnel non expérimenté (15,8%) et l’absence de conformité aux règles d’asepsie (6.5%). Conclusion: des lacunes dans la réalisation du soin de sondage vésical chez les professionnels de santé ont été constaté notamment le manque des mesures d’hygiène et d’asepsie, le recours à l’utilisation des produits irritants pour lubrifier la sonde et le manque d’enregistrement du soin. Le développement des compétences du personnel de santé par le biais la formation continue, de la sensibilisation et l’utilisation des guides de bonnes pratiques sur le sondage vésical en milieu clinique permettent d’améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients au niveau des hôpitaux.

Téléchargements

Publié-e

02-10-2023

Numéro

Rubrique

Articles