AMÉNAGEMENT DE POSTE ET RECLASSEMENT PROFESSIONNEL CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT AU CHU HASSAN II DE FÈS

Auteurs-es

  • Leila Belaroussi Faculté de médecine, de pharmacie, et de médecine dentaire de Fès, CHU Hassan II, Laboratoire d’épidémiologie, et recherche en science de la santé, Université sidi Mohamed Benabdellah de Fès
  • Laila Nahim
  • Bennaceur Benali

DOI :

https://doi.org/10.34874/IMIST.PRSM/RMSP/42884

Mots-clés :

Médecin de travail, morbidité, Aptitude médicale

Résumé

Introduction

Le personnel soignant occupe des postes dites des postes de sécurité ayant des exigences médicales particulières. La décision d’aptitude médicale au poste de travail se base sur les risques auxquels est exposé le salarié et sur son état de santé. Elle est délivrée par le médecin de travail dont l’objectif d’éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail conformément aux articles 318 du code de travail marocain. Objectif de ce travail est de Discuter l’aptitude médicale au travail du personnel soignant en fonction des morbidités recensés.

Méthodes

Étude descriptive rétrospective portant sur  le personnel de soin de CHU Hassan II  adressé, pour avis d’aptitude médicale au travail, à la consultation du service de médecine du travail  au CHU Hassan II, entre 2020 et février 2023

 

Résultats

 L’étude a concerné 60 patients avec une prédominance féminine 78.7%.  Et un âge moyen de 44,4 ans. L’analyse du taux de participation selon le poste de travail montre que les Résidents représentent  (22.2%).  Infirmier : 66.8%, Technicien de laboratoire 2.2%, Sage femme (2.2%), Anesthésiste (2.2%), poste administrateur (2.2%), Technicien de radiologie (4.4%). ils avaient une ancienneté moyenne de 8 ans. Les services les plus concernés étaient les services  de chirurgie (60 %),  les urgences (22 %) et  les services de médecine (18%).

Ils faisaient la garde de nuit dans 58,5 % des cas. Les motifs de consultation étaient  la Pathologie psychiatrique (19.6%), Pathologie neurochirurgicale (24.59%), Pathologie rhumatologique (16.39%), Pathologies cardiovasculaire et endocrinienne (18.03%), Pathologie néoplasique (1.63%), Pathologie neurologique (8.19%), respiratoires (1,6 3%), Autres (11.47%).

Des aménagements du poste  ont été  proposés essentiellement une éviction du travail de nuit, inaptitude temporaire, une prescription de pause, ou changement de poste.   Par ailleurs, Il s’agissait  d’un accident de travail dans un seul  cas.

Conclusion

 Le milieu de soin comprend plusieurs risques professionnels et requiert des exigences médicales strictes. Le retentissement de certaines pathologies chroniques sur l’aptitude médicale est considérable et pourrait être évité par une prévention adéquate par le médecin du travail.

Téléchargements

Publié-e

31-12-2023

Numéro

Rubrique

Article original