Effet allélopathique de quelques plantes médicinales sur la germination des graines de Phalaris canariensis L. et Lactuca sativa L.

M. ABOUT, El Hassan BENSELLAM, R. MOUTIQ, H. ELYACOUBI, A. ROCHDI

Résumé


L’utilisation d’un herbicide naturel peut réduire les impacts préjudiciables à l’environnement. Dans ce sens l’allélopathie est considérée comme une technique prometteuse pour la lutte biologique. Cependant, les effets des substances allelopathiques restent peu expérimentés dans les conditions du laboratoire et du champ. Dans cette étude, les extraits aqueux des feuilles de 15 espèces de différentes régions du Maroc ont été testés sur la germination de l’alpiste des canaries (Phalaris canariensis L.) comme plante représentative de la classe des monocotylédones et la laitue (Lactuca sativa L.) représentative des dicotylédones. Il s’est avéré que seules trois espèces sur 15 répondent aux critères d’un herbicide biologique efficace, il s’agit d’Ammi visnaga (L.) Lam., d’Atractylis gummifera L. et de Ruta montana L.. Ainsi, le taux de réduction de la germination de l’alpiste des canaries par ces trois plantes variait entre 96 et 100%, alors que la germination de la laitue n’a pas été affectée et dont le pourcentage d’inhibition était compris entre -8 et 4%. En effet, les extraits aqueux de ces trois plantes ont montré une très bonne efficacité herbicide sur l’alpiste des canaries et peut être la même efficacité sur les monocotylédones et une sélectivité vis-à-vis de la laitue qui serait la même pour les dicotylédones.


Mots-clés


Allélopathie, plantes médicinales, germination, Phalaris canariensis L., Lactuca sativa L.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.