Défaillance bancaire au Maroc : évaluation et prévision

Auteurs-es

  • Mehdi BOUSLIHIM université Mohammed 5 de Rabat

DOI :

https://doi.org/10.48396/IMIST.PRSM/mjeim-v8i1%20&%202.43452

Mots-clés :

Défaillance bancaire, Système bancaire marocain, Modèle LOGIT, Probabilité de défaillance bancaire, Système d’alerte précoce.

Résumé

Dans un contexte marqué par la globalisation financière, la concurrence farouche, les banques sont guidées de plus en plus par la recherche de rentabilité démesurée et de maximisation des profits, non accompagnées par une réglementation prudentielle solide, d’autant plus que toutes les opérations bancaires sont génératrices de risques potentiels.
Un tel environnement s’est traduit dans certains pays par des crises financières exprimées par des situations de fragilités, détresses et défaillances et dont les conséquences n’ont pas manqué d’impacter aussi bien les institutions financières que les différents agents économiques.
Le système bancaire marocain n’a pas été épargné par ce problème de défaillance bancaire qui reste le souci central des banques, d’où l’intérêt de son étude pour pouvoir dégager les facteurs de cette défaillance et permettre aux gestionnaires de prendre les décisions stratégiques qui s’imposent en vue de gérer les différents risques.
Le présent papier se propose de mener une évaluation empirique et une prévision de la défaillance bancaire au Maroc. D’une autre manière, il cherche à identifier les facteurs déterminants permettant de prédire cette défaillance. Les résultats dégagés de notre étude économétrique, à travers un modèle LOGIT basé sur des données de panel, indiquent une  forte corrélation entre la probabilité de défaillance bancaire et plusieurs variables explicatives à savoir : les créances en souffrance, la rentabilité bancaire et le rapport Total Crédits sur Total Actifs.

Téléchargements

Publié-e

07-10-2023

Numéro

Rubrique

Articles