LA QUALITÉ DE L’ENSEIGNEMENT AU MAROC ET LA MOTIVATION DES ENSEIGNANTS : DES RÉFORMES DANS UN CLIMAT DE TRAVAIL DÉGRADÉ

ABDELKAHAR ZAHID, SAMIR BIYOUDA

Résumé


  •  Nul ne peut nier la dégradation de la qualité de l’enseignement au Maroc et le fait que l’école publique va très mal n’est désormais plus un secretو les rapports nationaux et internationaux le confirment tous. De nombreuses études et politiques ont tenté de mettre le doigt sur l’origine du problème et d’y remédier, la dernière en date étant la vision stratégique de la réforme 2015-2030. De notre point de vue, l’enseignant est la clé du problème et il doit faire l’objet d’une attention  toute particulière, quant à sa formation, son climat de travail… Cet article présente les résultats d’une étude portant sur l’impact du climat de travail sur la satisfaction et l’implication des enseignants et enseignantes du primaire, du secondaire collégial et du secondaire qualifiant, sur le territoire de la direction provinciale du Ministère de l’Éducation  D’ELKELAA des SRAGHNAS. Il s’agit d’une recherche réalisée par questionnaire et menée auprès d’un échantillon de 697 enseignants du secteur public. Les résultats montrent que le faible degré de satisfaction et d’implication des enseignants est significativement lié à une perception négative du milieu de travail. Ces résultats remettent donc en question les pratiques de GRH mises en place pour favoriser l’amélioration du climat de travail, censées garantir la réussite d’un changement structurant, tel que la vision stratégique 2015-2030.
 

Mots-clés


Mots clés : Climat de travail; Enseignement; Satisfaction; Implication; GRH; Stratégie

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.48375/IMIST.PRSM/remses-v5i3.22671

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




ISSN: 2489-2068

Les articles soupçonnés de plagiat ou de piratage engagent spécialement et uniquement les auteurs soumissionnaires.