AJUSTEMENT DU PORTEFEUILLE DES BANQUES PARTICIPATIVES ET ROLE DE LA POLITIQUE MONETAIRE : CADRE ANALYTIQUE

Hassan HACHIMI ALAOUI, Fatima ALILAT

Résumé


La prépondérance des contrats de dettes dans l’actif des banques participatives (BP) soulève des questions sur la nécessité d’une régulation extrinsèque dont les mécanismes et l’ampleur demeurent toutefois problématiques. Dans ce sillage, le présent article démontre, à travers la modélisation du comportement optimal de la BP, la possibilité de deux mécanismes d’ajustement de leur portefeuille, le premier d’ordre monétaire et le deuxième d’ordre fiscal. En termes d’efficacité, l’achat des Sukuks s’avère préférable à la taxation des rendements des contrats de dettes. Cet article propose également un mécanisme incitatif en intégrant dans le modèle un ratio des réserves obligatoires inversement lié au financement participatif. Mots-clés : Banque islamique, Financement participatif, Politique monétaire

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




ISSN: 2489-205X

Les articles soupçonnés de plagiat engagent uniquement les auteurs soumissionnaires.