Le fonctionnement dynamique du secteur automobile marocain entre 1990 et 2013

Khadija EL ISSAOUI

Résumé


Le but de cet article est de comprendre la dynamique et le fonctionnement du secteur automobile. La question qui se pose est comment peut-on exploiter les données de l’enquête annuelle du ministère marocain (EAE) pour pouvoir cerner la réalité du système productif du secteur automobile et de comprendre sur quoi repose sa dynamique. Tout d’abord, nous constatons que les données disponibles ne prennent pas en considération les éléments essentiels pour la compréhension des spécificités réelles du secteur comme le mécanisme de l’innovation, le mode d’insertion dans la mondialisation, la dynamique des segments, l’hétérogénéité des capacités des entreprises, la qualité des produits et du travail employé, les spécificités idiosyncratiques du secteur, les institutions. Ensuite, le secteur automobile est largement internationalisé et caractérisé par l’existence d’un faible nombre de firmes multinationales. Ces dernières, qui réalisent la plus grande performance comparativement aux entreprises marocaines, sont fortement attirées par la plateforme attractive pour les exportateurs étrangers et exigent une main-d’œuvre bon marché mais qualifiée.


Mots-clés


automobile analyse sectorielle, internalisation du secteur, performance des entreprises

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.48407/IMIST.PRSM/ot-n2.4490

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.