Trouble neuropsychiatrique révélant une intoxication au monoxyde de carbone

Auteurs-es

  • A. El Jouehari Service de psychiatrie et neurologie de l’hôpital militaire d’Instruction Mohammed V de Rabat
  • M. Kadiri
  • J. Oumerzouk
  • M. Z. Bichra
  • A. Bourazza

DOI :

https://doi.org/10.48408/IMIST.PRSM/mm-v34i1.1405

Mots-clés :

intoxication oxycarbonée, troubles neuropsychologiques.

Résumé

Nous rapportons une observation clinique singulière et distincte d’un patient âgé de 52 ans présentant une encéphalopathie aigue réversible d’installation tardive survenue 3 semaines suite à une intoxication massive au monoxyde de carbone (CO).Le tableau clinique était dominé par les troubles cognitifs associés à des troubles de comportement, de l’humeur et de jugement. L’IRM cérébrale montre en séquence pondérée T2 Flair un hypersignal étendu de la substance blanche périventriculaire et du centre ovale ainsi qu’une atteinte hippocampique bilatérale. Le malade a reçu des séances d’oxygénothérapie hyperbare. L’évolution fut marquée par une amélioration spectaculaire avec disparition complète des signes cliniques et radiologique.

Enfin, tout coma isolé survenu dans des circonstances indéterminées notamment en période d’hiver et dont le bilan étiologique s’est révélé négatif doit inciter à penser à une cause toxique notamment au monoxyde de carbone. Par conséquent, le coma reflète une intoxication massive et doit nécessiter une surveillance clinique très rapprochée en raison de l’apparition ultérieure d’un syndrome post-intervallaire d’ordre neuropsychiatrique.

Téléchargements

Publié-e

18-09-2013

Numéro

Rubrique

Cas cliniques