Ordre ou courtoisie ? A propos de quelques paradoxes sur l’usage de l’impératif en turc

Cybèle BERK-BOZDEMIR

Résumé


Il existe une forme linguistique en turc qui sous le mode d’un ordre, grammaticalement considéré comme « impératif », exprime parfois un vœu, un souhait ou un remerciement. En effet, il est intéressant de constater qu’un des emplois de l’impératif relève de la politesse la plus exquise.

L’impératif de cette nature, détourne complètement le contenu « forte recommandation » de l’énoncé, vers un message de « courtoisie recherchée ». En usage habituel, comme dans d’autres langues, l’impératif est un ordre, une obligation, mais employé avec certains verbes bien délimités, le sens de l’ordre est complètement retourné en une formule de courtoisie.

Ainsi, certaines expressions figées en turc à des degrés divers, correspondent sémantiquement à une politesse appuyée.

A partir de quelques exemples représentatifs du turc de Turquie, je proposerai d’exposer ce paradoxe linguistique d’une récurrence pourtant quotidienne, en évoquant les enjeux de sa didactisation en classe de turc langue étrangère face à un public francophone.


Mots-clés


impératif; politesse; langue turque

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.48384/IMIST.PRSM/lcs-v2i2.7713