Politesse et termes d'adresse en laari-kikoongo

Solange Bagamboula

Résumé


En laari, les termes de parenté qui désignent le père táata et la mère máama, sont à l'origine des termes d'adresse taata/ta « monsieur » et maama/maa « madame ». Le terme yaa issu du terme de parenté yáaya « grand(e)-frère/sœur » est impérativement employé pour désigner un plus âgé que soi. L'emploi de ces termes est examiné sur base de la parenté classificatoire. Ils traduisent les liens et les attitudes de ego vis-à-vis des membres de sa parenté. Les termes taata/ta et maama/maa désignent tout homme ou toute femme de toute catégorie, mais ils renvoient également à des degrés de hiérarchie différents. Les termes maa et yaa permettent d'identifier les animaux dans les contes; ils sont, eux aussi, hiérarchisés. On note de plus en plus, l'apparition de nouvelles appellations dans les grandes agglomérations. Le corpus utilisé est constitué de dénominations des personnalités du pays, des personnes de notre entourage, de recueils de chants et de contes. Les termes d'adresse sont d'abord définis pour dégager le type de rapports interpersonnels qu'ils traduisent puis regroupés en catégories. Ils sont ensuite comparés entre eux pour relever les variations et les neutralisations qui apparaissent. Les aspects historiques, anthropologiques et socioculturels sont également pris en compte.


Mots-clés


Politesse, termes d'adresse, termes de parenté, laari-kikoongo, langues bantoues

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.48384/IMIST.PRSM/lcs-v2i2.7707