La langue de chacun, la langue de l’école : variations et résistances

Grégory Miras, Jean-Paul Narcy-Combes

Résumé


La multiplication terminologique actuelle (FLM, FLE, FLI, etc.) remet en question la réalité de « la langue » comme unique et figée. Cette étude préliminaire cherchera à déterminer l’impact socio-éducatif de la prise en compte de la variation en français. Les résultats d’un questionnaire sur 588 locuteurs du français portant sur les représentations psychosociales de productions numériques non-conformes à la norme montreront un phénomène de stigmatisation lié au non-usage du code académique. Cette étude éclaire les implications possibles d’une prise en compte d’une potentielle diglossie des francophones sur le plan des politiques éducatives, des approches pédagogiques et de la recherche afin de limiter des phénomènes de résistance qui pourraient expliquer des résultats scolaires en deçà des attentes.

Mots-clés


langue; variations; résistances; norme académique; stigmatisation

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.48384/IMIST.PRSM/lcs-v1i2.4539