LA KÉRATOLYSE ASEPTIQUE BILATERALE : UNE COMPLICATION OCULAIRE RARE ET GRAVE À NE PAS MÉCONNAÎTRE

Hind Habi, Kenza Benouhoud, Asmae Siati, Adil Mchachi, Leila Benhmidoune, Abderrahim Chakib, Rayad Rachid, Mohamed Elbelhadji

Résumé


Introduction:Les manifestations oculaires au cours des maladies auto-immunes sont principalement le syndrome sec, la sclérite et la kératite.La kératolyse aseptique est rare et constitue une véritable urgence thérapeutique.Le but de notre travail est de rappeler le tableau clinique et la démarche diagnostique, d’insister sur la gravité de l’atteinte et mettre à jour le volet thérapeutique.

Patients et méthode : Nous rapportons un cas de kératolyse aseptique bilatérale révélant un syndrome de Goujerot sjogren primitif,et ayant bien répondu au traitement médical.

Cas clinique : Il s’agit d’un homme de 45ans, qui consulte pour œil rouge douloureux bilatéral et baisse brutale d’acuité visuelle (AV) à droite.L’AV était à mouvement de main au niveau des deux yeux, avec un ulcère de cor- née paracentral à gauche, périphérique et préperforatif à droite.Le bilan a confirmé un syndrome de goujerot sjogren primitif. Le patient a été mis sous sérum autologue, tarsorraphie à droite,et bolus de méthylprédniso- lone, avec bonne évolution.

Conclusion : Les ulcères de cornée stérils au cours des pathologies inflammatoires auto-immunes sont des complications rares mais très redoutables. Le traitement fait appel essentiellement aux corticoïdes et néces- site une collaboration étroite avec les internistes.


Mots-clés


kératolyse, pathologies inflammatoires, corticothérapie

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.48400/IMIST.PRSM/JSMO/18501