ADENOME PLEOMORPHE DES GLANDES LACRYMALES: DIFFICULTES DIAGNOSTIQUES A PROPOS D’UN CAS.

Abdoul Salam Youssoufou Souley, N. Laaribi, N. EL Ouatassi, A. Alsubari, F. Elasri, K. Reda, A. Oubaaz

Résumé


L’adénome pléomorphe représente plus de 40% de l’ensemble des tumeurs de la glande lacrymale. Le diagnostic positif reste difficile; Il n’est confirmé que par l’étude histologique de la tumeur.

Matériels et méthodes : Nous rapportons un cas d’un adénome pléomorphe des glandes lacrymales, dont le diagnostic positif a été posé lors de l’étude histologique de la pièce opératoire.

Résultats : Il s’agit d’un patient de 57 ans qui consulte pour une masse de la paupière supérieure droite, évoluant depuis 3ans, sans autres signes associés. Le scanner a montré une masse arrondie, bien limitée localisée dans la loge lacrymale droite. Une exérèse monobloc par voie transconjonctivale a permis l’analyse histologique de la pièce qui a conclut à un adénome pléo- morphe.

Discussion : L’âge moyen est de 40 à 50 ans. L’atteinte toujours unilatérale, le plus souvent à droite. La clinique varie en fonction de la portion touchée de la glande. Le scanner montre un élargissement diffus de la fossette lacrymale avec une intégrité de la corticale. Le traitement chirurgical consiste en une exérèse en bloc avec respect de la pseudocapsule, L’étude histologique de la tumeur permet de confirmer le diagnostic.

Conclusion : Ce cas démontre l’intérêt de l’étude anatomo-pathologique dans la confirmation de diagnostic de certitude, ainsi qu’une approche chirurgicale suffisamment large de toute masse de la glande lacrymale pour éviter toute effraction capsulaire, source potentielle de récidive tumorale. 


Mots-clés


adénome pléomorphe, glandes lacrymales

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.48400/IMIST.PRSM/JSMO/10172