Le milieu d’origine dans l’imaginaire des immigrés professionnels africains en mobilité sociale au Canada

Rachid Bagaoui, Marcellin Mutombo Kawawa

Résumé


Inscrit dans une approche subjective de la mobilité sociale qui se sert de la capacité narrative des interviewés, cet article cherche à analyser les récits d’affranchissement et du maintien permanent des liens au milieu d’origine, dans les expériences de la mobilité sociale et professionnelle des immigrés professionnels africains francophones vivant au Canada.

Nonobstant leurs efforts d’affranchissement d’un ensemble d’habitudes, des pratiques et référents traditionnels, leur mobilité socioprofessionnelle demeure celle d’identification à leur trait définitionnel et explicatif : leur milieu d’origine. Ce dernier doit se réaliser, se maintenir en eux et par eux.

De ce fait, les expériences de la mobilité socioprofessionnelle des immigrés professionnels africains francophones laissent percevoir, d’une part, qu’elles ne répondent pas à un «courant de vie et de pensée» qui justifie une puissance qui entrainerait aux arrachements des racines existentielles et à l’abandon concret d’un mode d’existence, et de l’autre, les ruptures perpétuelles au milieu d’origine et la tendance « méritocratique» dans la forte mobilité sociale sont uniques et singulières à un groupe humaine donné.


Mots-clés


Mots clés : mobilité sociale et professionnelle, identité narrative, attachement, milieu d’origine, affranchissement, immigrés.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.