La réhabilitation du quartier Ourasnia à Ben Gardane (gouvernorat de Médenine, Tunisie du Sud-Est) : acteurs, enjeux et effets territoriaux d’un conflit urbain

Auteurs-es

  • Mourad BEN JELLOUL Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis 94, Boulevard 9 avril 1938

DOI :

https://doi.org/10.48343/IMIST.PRSM/geodev-v1.1696

Mots-clés :

Quartier populaire, Réhabilitation, conflit urbain, Régulation, intermédiation

Résumé

Un sérieux conflit urbain est apparu à la ville de Ben Gardane à l’occasion de la mise en œuvre du projet de réhabilitation d’un des quartiers populaires situés en périphérie de la ville, celui d’El Ourasnia ; un projet initié dans le cadre du programme de promotion des quartiers populaires des grandes villes lequel apparaissait comme un projet « urbain », alors qu’en réalité il n’a été conçu qu’à fin de contrecarrer la montée des courants islamistes radicaux (les salafistes djihadistes) dans les quartiers populaires pauvres des villes Tunisiennes et notamment dans le milieu des jeunes. Ce conflit a entrainé de violentes réactions de protestations et de désobéissance civile qui reflétait la divergence des intérêts entre les habitants d’un quartier et le président d’une commune. Le système d’acteurs constitué à l’occasion de ce projet a exclu la population locale qui n’a été associée à aucune étape du processus de décision ou de celui de réalisation. L’arbitrage puis la régulation faite par le pouvoir régional a permis la négociation d’un compromis établissant un équilibre entre les différents acteurs et répondant ainsi aux exigences de la population.

Biographie de l'auteur-e

Mourad BEN JELLOUL, Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis 94, Boulevard 9 avril 1938

Téléchargements

Publié-e

21-11-2013

Numéro

Rubrique

Working paper