L’émergence d’un pôle automobile à Tanger

Nadia Benabdeljlil, Yannick Lung, Alain Piveteau

Résumé


Le présent papier retrace la formation récente d’un pôle automobile dans la région de Tanger, impulsée par l’implantation de Renault, et ses difcultés, à partir d’une enquête menée par une équipe de recherche franco-marocaine au cours des dernières années. Il précise les conditions de la décision de localisation du constructeur français, au croisement de sa stratégie d’internationalisation et de la politique d’industrialisation du nord du pays par le gouvernement marocain. Il étudie l’impact de cette implantation sur les fournisseurs automobiles et l’emploi local, ce qui souligne les limites rencontrées aujourd’hui en termes de développement industriel En effet, à ce jour,il s’agit plus d’une agglomération d’activités liées à l’arrivée du constructeur que d’un véritable complexe industriel intégré.
Une première partie retrace l’évolution de la politique industrielle au Maroc, depuis le Plan Émergence jusqu’au Plan d’accélération industrielle privilégiant une approche en termes d’écosystèmes. La seconde partie précise la place de Tanger dans la stratégie d’approvisionnement du marché européen par Renault avec les modèles de la gamme Entry, gamme dérivée du succès de la Logan. La troisième partie s’attache aux fournisseurs de rang 1 de Renault et met en évidence la faiblesse du tissu équipementier, l’approvisionnement se faisant pour l’essentiel à l’étranger. La quatrième partie précise la montée rapide en compétences des salariés de l’automobile marocains, tout en soulignant les difcultés rencontrées par les entreprises dans la gestion de l’emploi. Enfn, la conclusion discute les perspectives de formation d’un véritable complexe automobile dans le nord du Maroc.

Mots-clés


développement régional, industrie automobile, industrialisation, Maroc, Renault, Tanger, zone franche

Texte intégral :

PDF