Importance, réemploi et valorisation des dépôts anthropiques de murex dans quelques importants sites archéologiques de la Tunisie

Auteurs-es

  • Wafa Ben Dhia-Belhouchet Institut Supérieur des Langues appliquées de Moknine. Université de Monastir, Tunisie

DOI :

https://doi.org/10.34874/IMIST.PRSM/bam-v27.33869

Mots-clés :

Murex, teinture, pourpre, réemploi, Tunisie

Résumé

Le murex, avec ses différentes espèces, fait partie du quotidien des populations de la Méditerranée depuis les temps les plus reculés.
En Tunisie, des installations marines ont été établies, dans ce sens, pour l’exploitation du murex et la fabrication de la précieuse teinture pourpre. Les résultats de nos recherches scientifiques attestent du grand savoir-faire des fabricants du pourpre et pointent le besoin de la préservation de ce savoir-faire pour sa transmission aux générations futures.

Références

Ben Tahar S. 2008, L’occupation du sol à Rhizène à l’époque antique. Les données de la prospection, Reppal 14, p. 63-80.

Cardon D. 2003, Le monde des teintures naturelles, Paris.

Doumet J. 1980, Étude sur la couleur pourpre ancienne et tentative de reproduction du procédé de teinture de la ville de Tyr décrit par Pline ancien, Beyrouth.

Doumet J. 2007, La pourpre. Dans la Méditerranée des phéniciens de Tyr à Carthage, Paris, p. 87-91.

Fantar M.-H. 1985, Kerkouane. Cité punique du Cap Bon (Tunisie) : sanctuaires et cultes, société, économie, Tunis, 40, p. 175-176.Morton T.-J. 2008, Meninx : The luxury of the purple dye industry and the richness of architecture, L’Africa Romana 17, p. 951-962.

Slim H. 2001, La Tunisie antique. D’Hannibal à Saint Augustin, Tunis.

Slim H., Trousset P., Paskoff R., Oueslati A., Bonifay M. et Lenne J. 2004, Le Littoral de la Tunisie, étude géoarchéologique et historique, études d’Antiquités africaines, CNRS éditions, Paris, 338 p.

Téléchargements

Publié-e

31-01-2022

Numéro

Rubrique

Articles