Effet du système de travail du sol sur les propriétés chimiques du sol sous différents génotypes de lentille et de pois chiche

Auteurs-es

  • Hanane Ouhemi INRA / Centre Régional de la Recherche Agronomique de Settat
  • Rachid Aboutayeb INRA / Centre Régional de la Recherche Agronomique de Settat
  • Abdellah El Aissaoui INRA / Centre Régional de la Recherche Agronomique de Settat
  • Abdelmounim Zeroual Université Hassan Premier / Faculté des Sciences et Techniques de Settat
  • Aziz Baidani Université Hassan Premier / Faculté des Sciences et Techniques de Settat
  • Elisabetta Mazzucotelli Centre de Recherche en Génomique et Bioinformatique
  • Ilaria Marcotuli Université de Bari Aldo Moro / Département des Sciences Agricoles et Environnementales
  • Anna Maria Mastrangelo CREA / Centre de Recherche en Céréales et Cultures Industrielles of Foggia
  • Agata Gadaleta Université de Bari Aldo Moro / Département des Sciences Agricoles et Environnementales
  • Chafika Houasli INRA/ Centre Régional de la Recherche Agronomique de Settat
  • Nadia Benbrahim INRA / Centre Régional de la Recherche Agronomique de Rabat
  • Omar Idrissi INRA / Centre Régional de la Recherche Agronomique de Settat

DOI :

https://doi.org/10.34874/IMIST.PRSM/afrimed-i141.45768

Mots-clés :

lentille, pois chiche, génotype, semis-direct, propriétés chimiques, fertilité du sol

Résumé

La pratique du semis direct (SD), en tant que composante principale de l’agriculture de conservation (AC), vise à améliorer la qualité des sols et la productivité des cultures. Les avantages des légumineuses cultivées sous le système SD pourraient être encore améliorés en utilisant des génotypes performants qui agissent positivement sur la disponibilité des éléments nutritifs dans le sol. Dans ce sens, la présente étude vise à évaluer les propriétés chimiques du sol après la récolte de certains génotypes de lentille et de pois chiche, dans des systèmes semis conventionnel (SC) et semis direct (SD). Les propriétés évaluées comprennent le pH du sol, le phosphore disponible (P), le potassium échangeable (K), la teneur en nitrates (NO3), l’azote total (TotN) et la matière organique du sol (MOS) à environ 30 cm de profondeur. Le semis de pois chiche sous le système SD a augmenté de manière significative le P, le K, le NO3 et le TotN du sol de 8 %, 17 %, 54 % et 13 % respectivement, tandis que le pH du sol a légèrement diminué de 3 %, avec un effet non pertinent sur la MOS. Toutes les propriétés chimiques du sol ont enregistré une corrélation négative avec le pH du sol. En conséquence, les génotypes les plus répondeurs au système SD pour la culture de pois chiche étaient le génotype 71771 qui a amélioré les niveaux de P et de K de 40 % et 30 %, respectivement, et le génotype PI269882 qui a amélioré le NO3 et le TotN de 55 % et 27 %, respectivement, de même le génotype PI564775 a amélioré le K et le NO3 de 17 % et 80 %, respectivement. De l’autre côté, les génotypes les plus répondeurs au SD pour la culture de lentille étaient le génotype ZR-7 qui a amélioré les niveaux de P et de K de 25 % et 10 %, respectivement, et le génotype LR8 qui a amélioré le NO3 de 41 %. En conclusion, l’utilisation des génotypes de légumineuses les plus adaptés au système semis direct pourrait être une alternative prometteuse pour améliorer encore davantage la fertilité des sols et la productivité des cultures.

Téléchargements

Publié-e

04-01-2024