Facteurs déclenchant la crise épileptique chez une population de patients suivis à la cliniqque neurologique du CHU de Fann et au centre de santé de Pikine, Dakar-Sénégal

Auteurs-es

  • Adjaratou D. Sow-Sembene Service de Neurologie, CHUN de Fann, Dakar (Sénégal)
  • Kamadore Toure Service de Neurologie, CHUN de Fann, Dakar (Sénégal) Service de Médecine Préventive et Santé Publique, Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie de l’UCAD, Dakar (Sénégal)
  • Hélène Bamara Hôpital Matlaboul Fawzaini – Touba, Région de Diourbel (Sénégal).
  • Anna Basse-Faye Service de Neurologie, CHUN de Fann, Dakar (Sénégal)
  • Fatou Ndoye–Sall Ndèye Service de Neurologie, CHUN de Fann, Dakar (Sénégal)
  • Soda Diop-Sene Marième Service de Neurologie, CHUN de Fann, Dakar (Sénégal)
  • B. Seck Lala Service de Neurologie, CHUN de Fann, Dakar (Sénégal)
  • S. Diagne Ngor Service de Neurologie, CHUN de Fann, Dakar (Sénégal)
  • Makhtar Ba Service de Neurologie, CHUN de Fann, Dakar (Sénégal)
  • Ousmane Cisse Service de Neurologie, CHUN de Fann, Dakar (Sénégal)
  • Moustapha Ndiaye Service de Neurologie, CHUN de Fann, Dakar (Sénégal)
  • Massar Diagne Service de Neurologie, CHUN de Fann, Dakar (Sénégal)
  • Mansour Ndiaye M. Service de Neurologie, CHUN de Fann, Dakar (Sénégal)

Mots-clés :

Epilepsie -Facteurs déclenchant de crise - Dakar –Sénégal.

Résumé

Introduction : L’épilepsie, maladie universelle, chronique et potentiellement grave, est guérissable par un traitement optimal et précoce. Dans les pays en développement, la disponibilité des médicaments antiépileptiques est problématique et pousse à une meilleure maitrise des facteurs favorisant la survenue des crises, d’où cette étude.

Participants et méthodes : Etude transversale de 8 mois (Novembre 2009 - Juin 2010) dans un hôpital périphérique de la banlieue de Dakar (Centre santé Pikine) et un hôpital universitaire (CHUN de Fann), concernant 400 patients épileptiques âgés de 15 ans et plus, sous médicaments antiépileptiques (MAE) depuis plus de 3 mois.

Résultats : Les patients, principalement des hommes (52,3%) avait un âge moyen de 44, 5 ans. 67,6% des crises étaient généralisées avec un EEG anormal dans 70,3%. Les principaux facteurs favorisant incriminés dans la survenue de la crise épileptique étaient les émotions vives, la fatigue, le manque de sommeil, le stress et l’excès de boissons, mais également la musique. Conclusion : « Sortir l’épilepsie de l’ombre » et un bon contrôle des crises et de ses conséquences nécessitent des séances de sensibilisation sur tous les aspects de l’épilepsie notamment ses facteurs déclenchant.

Téléchargements

Numéro

Rubrique

Articles Originaux