Qualité du système d’information de l’administration fiscale, e-administration fiscale et stabilité de la dette publique au Maroc

Mohammed EDDAOU, Mohammed Amine HAFIANE

Résumé


Au Maroc, la période allant de 2003 à 2020 s’est marquée par une incapacité de la politique budgétaire à assurer d’une manière permanente la couverture des services de la dette par un excédent primaire. Cependant, un potentiel de sa réalisation s’est manifesté durant les années 2007 et 2008 et 2010, ainsi qu’il y avait une tendance à sa réalisation depuis 2015 à ce jour.

 

Quelles relations entre la qualité du système d’information de l’administration fiscale et la stabilité de la dette publique au Maroc ?

 

Pour apporter un éclairage théorique à notre question principale, nous avons opté pour le réalisme scientifique en tant que positionnement épistémologique, et la démarche hypothético-déductive en tant que démarche de recherche.

Pour étudier nos hypothèses de recherche, nous avons construit un échantillon de données en série temporelle de 2013 à 2020. Pour réussir l’analyse empirique de notre modèle conceptuel de recherche, et avec l'existence de variables endogènes dans la modélisation des équations structurelles, nous sommes obligés de passer par une analyse empirique des données en utilisant les équations simultanées.

 

Les résultats de l’étude montrent que la stabilité de la dette publique au Maroc est une stabilité liée à l'E-Administration fiscale et au développement de la qualité du système d'information de l'administration fiscale.


Mots-clés


Innovation ; progrès technique ; système d’information ; E-administration fiscale ; stabilité de la dette publique.

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.48374/IMIST.PRSM/ame-v3i4.28907

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.