Impact des IDE sur l’inclusion financière et la pauvreté dans le pays d’accueil : Cas des IDE marocains dans le secteur bancaire et financier en Afrique subsaharienne

Z. MANSOURI, Jihad AIT SOUSSANE

Résumé


Dans le cadre de la coopération Sud-Sud, les IDE marocains en Afrique subsaharienne jouent un rôle dans le développement local dans les territoires investis. La présence du Maroc en Afrique subsaharienne est plus marquée dans le secteur bancaire avec un stock de 6.9 Milliards de dirham en 2015, soit 40,3% du total du stock des IDE marocains en Afrique subsaharienne. D’autre part, l’inclusion financière, comme étant un modèle d’entreprenariat social, est un outil important pour l’atténuation de la pauvreté.

 

A partir de cette réflexion, la problématique centrale se pose comme suit : dans quelle mesure l’inclusion financière modère l’impact des IDE marocains dans le secteur bancaire sur la réduction de la pauvreté en Afrique subsaharienne ? A ce titre, nous avons employé un modèle empirique avec données de panel de dix-sept (17) pays subsaharien et 7 ans (de 2011 à 2017) en utilisant la méthode d’estimation d’EGLS/FGLS avec la spécification de White Cross-section.

 

Les résultats empiriques montrent que les IDE marocains bancaires impactent significativement et négativement le taux de pauvreté en Afrique subsaharienne. En outre, l’indicateur de nombre des guichets automatiques, comme proxy de l’inclusion financière, modère négativement ledit impact, tandis que les deux autres indicateurs notamment les prêts impayés et le nombre de branches n’ont aucun effet significatif sur la pauvreté.


Mots-clés


IDE ; inclusion financière ; bancarisation ; réduction de pauvreté ; EGLS/FGLS

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.48374/IMIST.PRSM/ame-v3i2.27551

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.