La contribution du tourisme alternatif au développement territorial : Quel enseignement à tirer ? Cas de « Randonnées et Découvertes »

Tarik LAAJINI

Résumé


À partir des années 1980, le tourisme de masse était au centre d’un débat houleux autour de son incapacité à asseoir un développement territorial, car cette forme de tourisme n’est bâtie malheureusement que sur des configurations irrespectueuses à l’environnement et à la population hôte.

 

Dans la foulée de cette mouvance, plusieurs nouvelles offres touristiques, apparues sous le vocable du « tourisme alternatif », ont érigé en tant que solution alternative capable désormais d’animer non seulement les ressources territoriales jusqu’alors négligées par le tourisme de masse, mais également d’induire une dynamique économique où la population locale est l’instigatrice de son propre développement.

 

Ainsi, quelle portée du tourisme alternatif au développement territorial ? À travers notre étude de cas unique, nous chercherons à étudier particulièrement l’apport des offres touristiques alternatives à l’économie locale. Nos premiers résultats montrent que les initiatives locales sont insuffisantes pour assurer l’effet Spillover économique. L’implication de toutes les prenantes est fondamentale pour concrétiser et maintenir les actions sur un territoire.


Mots-clés


Tourisme alternatif ; Développement territorial ; Tourisme équitable ; Tourisme solidaire ; Tourisme rural ; Ecotourisme

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.48374/IMIST.PRSM/ame-v3i3.27457

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.