Libéralisation du compte capital et croissance économique au Maroc : Causalité et relation de long terme

Mustapha ZIKY, Hassna BOUHALI

Résumé


Cet article examine la relation entre la libéralisation du compte capital et la croissance économique pour le cas du Maroc. L’étude est basée sur une modélisation en ARDL Bound Tests de Pesaran, Shin et Smith (2001) couplée au test de causalité de Granger au sens de Toda-Yamamoto (1995). L’analyse économétrique est menée sur la période 1970-2017. Les résultats obtenus suggèrent que la libéralisation du compte capital, représentée par un indice calculé à l'aide de l'analyse en composantes principales, favorise la croissance économique à court et à long terme. Ils confirment également l’existence d’un lien de causalité direct entre la libéralisation du compte capital et la croissance économique au Maroc.


Mots-clés


Libéralisation du compte capital ; Croissance économique ; Modélisation ARDL ; Causalité de Toda-Yamamoto

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.48374/IMIST.PRSM/ame-v2i4.23402

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.