Management du Foncier agricole au Maroc ‘Anti-commons’ et développement durable

Ismail Azaguagh, Moha El-Ayachi

Abstract


Les politiques foncières au Maroc étaient impuissantes à surmonter les contraintes au développement durable, en particulier celles liées au dualisme des statuts fonciers, à la structure de la propriété et aux modes d’accès et d’exploitation des terres. La fragmentation du foncier agricole associée au processus de privatisation, augmente les coûts de transaction et soulève des problèmes de coordination. Parmi ces problèmes managériaux, figurent les ‘anti-commons’ caractérisés par la prévalence des droits d’exclusion et la réduction de la rente liée aux ressources communes nécessitant ainsi une meilleure coordination. Les investissements privés en agriculture sont limités par la faible disponibilité des terres agricoles malgré la privatisation des terres collectives et domaniales. La concentration foncière et le morcellement entravent les efforts déployés dans le cadre de la réforme agraire. La solution aux ‘anti-commons’ nécessitera le même background que les commons, puisque les deux sont des problèmes d’action collective et trouve ses racines dans la restructuration des droits de propriété afin de promouvoir les opportunités de consolidation et de développement rural. Les difficultés liées à la sortie de l’indivision et à l’immatriculation ainsi que la multitude des institutions impliquées dans la gestion du foncier grèvent sur les politiques de développement agricole.


Keywords


Foncier, politique agricole, management, anti-commons, privatisation, fragmentation

References


Agri.Med (2005). Agriculture, pêche, alimentation et développement rural durable dans la région méditerranéenne. Rapport annuel, CIHEAM.

Akesbi, N (2006). Évolution et perspectives de l’agriculture marocaine.

Akesbi, N. ; Benatya, D. & El Aoufi, N (2007). Dimensions structurelles de la libéralisation pour l’agriculture et le développement rural : Phase I. RuralStruc Maroc.

Akesbi, N. ; Benatya, D. & El Aoufi, N (2008). L’agriculture marocaine à l'épreuve de la libéralisation. Economie critique

Akesbi, N (2011). La nouvelle stratégie agricole du Maroc annonce-t-elle l’insécurité alimentaire du pays ? Confluences méditerranée, Volume 3 (Numéro 78), pp.93-105.

Akesbi, N (2012). Une nouvelle stratégie pour l’agriculture marocaine : Le «Plan Maroc Vert». New Medit, Numéro 2.

Akesbi, N (2014). Le Maghreb face aux nouveaux enjeux mondiaux : Les investissements verts dans l’agriculture au Maroc. Programme Moyen-Orient/Maghreb, ifri.

Amichi, H (2019). Les politiques foncières et hydrauliques au Maghreb à l’épreuve des réalités de terrain : Quels cadres légaux pour accompagner les pratiques locales ? COSTEA.

Bajeddi, M (2019). Développement agricole et régimes fonciers au Maroc. Working paper.

Bessaoud, O (2016). Les réformes agraires postcoloniales au Maghreb : un processus inachevé. Revue d’histoire moderne et contemporaine. Volume 4 (Numéro 63-4/4 bis), pp.115-137.

Bouderbala N., 1974. " Aspects du problème agraire au Maroc ". In Bulletin économique et social du Maroc, Numéro 123-124-125.

Bouderbala, N. (1999). Les systèmes de propriété fon ci ère au Maghreb. Le cas du Maroc. In Cahiers Options Méditerranéennes (Edition N° 36), Politiques foncières et aménagement des structures agricoles dans les pays méditerranéens : à la mémoire de Pierre Coulomb (pp.47-66). Montpellier, CIHEAM.

Chang, Y (2012). Tenancy In “Anticommons”? A Theoretical and Empirical Analysis of Co-Ownership. Journal of Legal Analysis, Volume 4 (Numéro 2), pp.515-553.

CESE, (2018). Foncier, facteur stratégique pour un développement durable et inclusif, garantissant équité et cohésion sociale. Note de cadrage, Commission des Affaires Economiques et des Projets Stratégiques, Conseil Economique Social et Environnemental.

Contreras, J (2018). The anticommons at 20 : Concerns for research continue. Science, Volume 361 (Numéro 6400), pp.335-337.

Collion, M. H. ; Saadani, Y. & Benhassine, N (2007). Héritage et structures fonciers au Maroc : Les contraintes structurelles et institutionnelles à l’émergence d’un marché efficient du foncier au Maroc. Volume I.

Daoudi, A (2011). La régulation foncière au Maroc. In Options Méditerranéennes : Série B. Etudes et Recherches (Edition N° 66), Régulation foncière et protection des terres agricoles en Méditerranée (pp.63-72). Montpellier, CIHEAM.

Dixon, K (2007). Working with mixed commons/anticommons property : Mobilizing customary land in Papua New Guinea, the Melanesian way. Harvard Environmental Law Review, Volume 31, pp. 219-277.

Errahj, M (2017). L’agriculture familiale à petite échelle au Proche-Orient et Afrique du nord : Maroc. Rabat, FAO, CIHEAM-IAMM and CIRAD.

HCP (2007). Agriculture 2030 : quels avenirs pour le Maroc ? in Prospective Maroc 2030.

HCP (2018). Annuaire statistique du Maroc.

Hdidi, K. ; Faysse, N. ; Abdellaoui, E. & Sebgui, M (2015). Mise en œuvre et premiers effets d’un projet d’agrégation céréalier dans la région de Bni Saden : Province de Séfrou. Numéro 3, Alternatives Rurales.

Hubacek, K. & Bergh, J (2002). The Role of Land in Economic Theory. Interim report, IR-02-037. Austria, IIASA

Kadiri Z. & Er-rayhany H (2019). La politique foncière de privatisation des terres collectives à l’épreuve des réalités d’appropriation et des conflits. Alternatives Rurales, Numéro 7.

King, R. & Burton S (1982). Land fragmentation: notes on a fundamental rural spatial problem. Yale University Library at phg.sagepub.com

Lazarev, G. (2012). Les politiques agraires au Maroc 1956-2006 : Un témoignage engagé. Economie critique

Leonard, B. & Parker, D (2016). Creating Anticommons : Historical Land Privatization and Modern Natural Resource Use.

Leonard, B. & Parker, D (2018). Private vs. Government Ownership of Natural Resources : Evidence from the Bakken. Working paper.

Loehr, D (2011). Land Reforms and the Tragedy of Anticommons. University of Applied Sciences, Birkenfeld/Germany. World Sustainability Forum.

Lopes, L. ; Bento, J. ; Cristovao, A. & Baptista, F (2013). Institutionalization of common land property in Portugal : Tragic trends between “Commons” and “Anticommons”. Land Use Policy, Numéro 35, pp.85-94.

Mahdi, M (2014). Devenir du foncier agricole au Maroc : Un cas d’accaparement des terres. New Medit, Numéro 4.

Pardini, R. ; Bueno, A. A. ; Gardner, T. A. ; Prado, P. I. & Metzger, J. P (2010). Beyond the Fragmentation Threshold Hypothesis : Regime Shifts in Biodiversity Across Fragmented Landscapes. PloS ONE, Volume 5 (Numéro 10).

Sundqvist, P. & Andersson L (2006). A study of the impacts of land fragmentation on agricultural productivity in Northern Vietnam (Thèse de Bachelor non publiée). Uppsala University, Suède.

Valette, E & Dugué, P (2017). L’urbanisation, facteur de développement ou d’exclusion de l’agriculture familiale en périphérie des villes : Le cas de la ville de Meknès, Maroc. In Tensions sur l'espace agricole : quand les enjeux fonciers réinterrogent le rapport. Volume 17 (Numéro 1). Vertigo.

Winn, A. & McCarter, M (2014). Who’s Holding Out : An Experimental Study of the Benefits and Burdens of Eminent Domain. International Foundation of Research in Experimental Economics.




DOI: https://doi.org/10.48346/IMIST.PRSM/ajlp-gs.v4i5.26065