Connaissances, Attitudes, Pratiques et Croyances sur le VIH/Sida chez les creuseurs de diamant de la zone de sante de Tshishimbi au Kasai Orienral/R.D Congo

Ilunga Bimpa C1, Tshibangu Muana muenyi F1 , Bukasa Tshilonda JC1, Kabangu Ngoyi JF2 , Ka

Résumé


Le but de cette étude est d’apporter une pierre dans la lutte contre la pandémie du VIH/Sida dans la population des creuseurs de la zone de santé de Tshishimbi qui est une catégorie à haut risque. Pour  atteindre le but visé, l’enquête se fixe l’objectif spécifique de tester certains liens entre connaissances, attitudes, pratiques, croyances et certaines caractéristiques sociodémographiques.

Il s’agissait d’une étude quantitative, du type descriptif corrélationnel transversal ; menée du 24 juillet 2014 au 24 août 2014. Les données ont été recueillies par la méthode d’enquête par questionnaire au moyen de l’interview semi structurée face - à -  face.  Notre population était constituée de 422 creuseurs de diamant.

Il existe une différence hautement significative entre la connaissance des moyens de transmission du VIH/Sida par contact du sang infecté et l’âge (p=0,000),  par mère – enfant et la situation matrimoniale (p=0,000); entre la connaissance de moyen de prévention du VIH/Sida le port du préservatif et l’année d’expérience (p=0,000); entre l’abstinence et l’année d’expérience p=0,007 ; il subsiste une différence hautement significative entre la situation matrimoniale (p = 0,000) et l’effet d’avoir déjà eu les rapports sexuels occasionnels. Il existe des relations positives et significatives entre certaines caractéristiques  sociodémographiques et certaines variables liées aux connaissances, attitudes, pratiques et croyances des creuseurs de diamant de la zone de santé de Tshishimbi sur la VIH/Sida. En effet, la contamination par voie hétérosexuelle, en particulier lors de rapports tarifés, chiffrés devient de plus en plus fréquente ; ce qui laisse entendre que ces pratiques et attitudes abusives sont motivées par une connaissance insuffisante [2]. Les attitudes négatives et les croyances au sein des communautés peuvent également accroître l’auto-stigmatisation intériorisée, y compris la culpabilité, la honte et l’aliénation que ressentent les personnes vivant avec le VIH. Ainsi des actions de sensibilisation dans le cadre de la prévention pourraient aider à vaincre l’épidémie.

 


Mots-clés


connaissance, attitude, pratique, croyance, VIH/SIDA, creuseur

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.