Place des antidotes dans les stratégies de réversion de l’effet anticoagulant des anticoagulants oraux directs

Hicham Fettah, Amal Addaoui, Youssef Moutaouakkil, Jamal Lamsaouri.

Résumé


Les anticoagulants oraux directs ont montré leur efficacité pour la prévention et le traitement des événements thromboemboliques veineux et la prévention des accidents vasculaires cérébraux dans la fibrillation atriale. Ils exposent cependant à des complications hémorragiques à risque de conséquences létales ou fonctionnelles très sévères dont la prise en charge reste incertaine. Ce sont des situations où il est indispensable d’agir rapidement et de prendre en charge le patient en neutralisant l’effet anticoagulant à l’aide d’un antidote spécifique ou avec des concentrés de complexe prothrombinique non activés ou activés.


Mots-clés


Anticoagulant oral direct, Hémorragie, Idarucizumab, Aripazine, Andexanet alpha

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.