Variation spatio-temporelle des métaux traces (Cr, Cu, Pb, Zn) chez la laminariale Saccorhiza polyschides au niveau du littoral de la région d’Essaouira

O. Cherifi, H. Sabri, A. Gharmali, A. Maarouf, M. Hasni, K. Cherifi, A. Ait-Hman, A. Derhem, N. Bahammou, K. Sbihi

Résumé


Cette étude préliminaire a permis de dresser l’état de santé du littoral de la région d’Essaouira en dressant, d’une part, l’inventaire du phytobenthos au niveau de 3 stations une station témoin (S1: My Bouzektoune) et deux stations soupçonnées d’être potentiellement impactées (S2: Station du port d’Essaouira et S3: Station Bab Doukkala). D’autre part, en analysant quelques métaux traces (Cr, Cu, Pb et Zn) chez une Phaeophyceae commune entre les 3 stations précitées. Des prélèvements saisonniers ont été effectués durant les années d’étude 2016 et 2017.
Les résultats ont montré une dégradation notable de la biodiversité du phytobenthos au niveau des stations impactées (S2 et S3) par rapport à la station témoin (S1). L’analyse des métaux traces a montré une variation spatio-temporelle de leur bioaccumulation chez la Laminariale Saccorhiza polyschides. Les teneurs en métaux sont assez élevées chez la macroalgue au niveau des stations S2 et S3 par rapport à la station témoin, ce qui justifie la faible richesse spécifique au niveau de ces stations. La saison de printemps a démontré que la station du port est significativement plus polluée que celle de Bab Doukkala. L’affinité de l’accumulation des métaux chez S. polyschides suit l’ordre suivant Zn > Pb > Cu > Cr. Les informations recueillies montrent que cette macroalgue, parmi d’autres, pourraient nous informer sur la qualité chimique des écosystèmes littoraux.

Mots-clés


Saccorhiza polyschides, Métaux traces, Pollution, Variation spatio-temporelle.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.