L’enfance dans la poésie francophone, éloges ou mythe dans l’écriture d’une idéologie humaniste chez Saint-John Perse et Léopold Sédar Senghor

Kouakou Bernard AHO

Résumé


La poétisation de l’enfance dans une perspective édénique traduit une vision poétique. En
réfléchissant sur l’éloge ou le mythe de l’enfance comme l’écriture d’une idéologie
humaniste, ce texte envisage les rapports entre l’éloge et le mythe et leur contribution à une
idéologie humaniste. S’appuyant sur l’étude des ressorts de l’autobiographie, nous essayons
de mettre en évidence la manière dont Éloges et Chants d’Ombre mettent en place le mythe
personnel et collectif dans un récit des origines, à travers lequel sont assimilées la négritude
comme un mouvement idéologique et un humanisme, la déréalisation et l’initiation à
l’écriture. Enfance persienne et enfance senghorienne, selon les réalités similaires des deux
espaces géographiques, participent au fondement d’un humanisme universel dans la
mythification de l’enfance. Le mythe de l’âge dans le royaume d’enfance traduit le sens d’une
idéalisation, celle du père chez Perse comme chez Senghor dans l’évocation apaisée et fervent
du passé.

Mots-clés


écriture, éloges, enfance, idéologie humaniste, métissage, mythe, poésie

Texte intégral :

PDF