Evaluation in vitro de l’activité antifongique de quatre plantes médicinales marocaines sur cinq champignons phytopathogènes

Hadda HAJJI

Résumé


La multi résistance fongique pose de grands problèmes au niveau de la protection des plantes. En effet, il ne reste que peu de produits antifongiques efficaces contre certains agents multi résistants. Les scientifiques sont donc à la recherche de nouveaux produits d’origine naturelle, présentant moins de danger pour la santé, palliant aux effets secondaires des fongicides tels les métabolites secondaires des plantes médicinales et présentant une activité antimicrobienne. Etant donné que le Maroc figure parmi les principaux pays producteurs de plantes aromatiques et médicinales, notre présente étude s’est proposée de tester l’activité antifongique des extraits de quatre plantes médicinales, Euphorbia sp, Equisetum ramosissimum, Eryngium atlanticum et Daphne gnidium. Les tests ont été effectués sur cinq champignons phytopathogènes, Alternaria alternata (ALT), Botrytis cinerea (BOT), Fusarium oxysporum (FUS), Helminthosporium sativum (HS), et Sclerotinia sclerotiorum ( SS ). 
Les résultats obtenus montrent que les extraits de décoction d’E. ramosissimum et d’E. atlanticum sont inactifs contre trois champignons de notre étude. Par contre, les extraits de la décoction de Euphorbia sp et de D. gnidium ont présenté une très bonne activité antifongique vis-à-vis des espèces fongiques testées. Toutefois, Euphorbia sp s’est montrée la plus efficace. En effet, sous son action à 4,64mg/ml, l’inhibition est de 100% pour HS, de 80% pour ALT et FUS et de 40% pour SS et BOT.

Mots-clés


Euphorbia sp, Daphne gnidium, Eryngium ramosissimum, Equisetum atlanticum, activité antifongique, champignons phytopathogènes.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.