Historique et caractérisation de l’invasion de la morelle jaune (Solanum elaeagnifolium Cav.# SOLEL) au Maroc

Salmane Ben-Ghabrit

Résumé


Une caractérisation écologique de l’état actuel de l’infestation de la morelle jaune (Solanum elaeagnifolium Cav.# SOLEL) au Maroc a été donnée, tout en se basant sur une méthodologie simple et dont les résultats permettent de suivre l’évolution de son infestation. Au total, 224 sites infestés ont été inventoriés et caractérisés dans les six zones géographiques du Maroc (Rif, Maroc Oriental, Maroc Atlantique Nord, Maroc Atlantique Moyen, Atlas et Maroc Saharien). Un indice relatif de l’intensité d’infestation a été élaboré et calculé. L’indice pluviothermique Q2 a été calculé pour chaque site afin de classer les sites selon le climagramme d’Emberger.

En partant de l’hypothèse de plusieurs introductions non intentionnelles au Maroc de SOLEL au milieu du 20ème siècle, cette plante a réussi à s’établir dans la région de Tadla et s’étendre à d’autres régions dans les années 1990. Actuellement, les six zones géographiques du Maroc sont infestées dont le Maroc saharien et les zones montagneuses qui sont les moins touchées. Environ 70% des sites se trouvent dans les principales régions agricoles du Maroc et plus de la moitié des 30% restant est localisée sur l’axe Rabat-Casablanca. L’invasion est favorisée par des altitudes ne dépassant pas les 350 m et la plante tolère des températures estivales allant jusqu’à 40,5 °C, comme moyenne journalière. Contrairement au climat saharien, les climats semi-aride, aride et subhumide favorisent l’invasion de cette plante. De même, les sols sesquioxydes et calcimagnésiques favorisent davantage son invasion, contrairement aux sols brunifiés.

 

 


Mots-clés


Solanum elaeagnifolium Cav., Morelle jaune, plante envahissante, infestation, caractérisation écologique, Maroc.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.