Libéralisation du marché de la Téléphonie mobile au Maroc

ZINEB HASSANI ALLAF, Mohamed Drissi BAKHKHAT

Résumé


Le secteur des télécommunications a connu à travers le monde une grande mutation à partir de la fin du XXe siècle. L’évolution rapide des technologies a donné lieu à une réforme institutionnelle et réglementaire qui a substitué des marchés concurrentiels à des monopoles publics.

L’objectif de cet article est de présenter l’expérience marocaine depuis la promulgation de la Loi N° 24-96 et le début de la libéralisation du secteur des télécommunications. Après un bref historique des télécommunications au Maroc, on présente les principales étapes de la libéralisation du secteur de la téléphonie mobile qui a évolué d’un monopole étatique vers un marché concurrentiel à trois opérateurs.

On présente ensuite les principaux leviers de régulation qui ont été utilisés par l’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT), dont la portabilité des numéros, les tarifs de terminaison d’appels et le partage d’infrastructure. On termine par une évaluation des effets de ces leviers et par une interrogation sur l’évolution du secteur dans la perspective de la promulgation de la Loi N° 121-12.


Mots-clés


télécommunications, régulation, concurrence, portabilité des numéros, tarifs de terminaison, partage d’infrastructure.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




ISSN: 2489-2068

Les articles soupçonnés de plagiat ou de piratage engagent spécialement et uniquement les auteurs soumissionnaires.