LA PERFORMANCE UNIVERSITAIRE PUBLIQUE AU CŒUR DE LA THEORIE DES STAKEHOLDERS

Nabil BOUAYAD AMINE, Khalid ROUGGANI, Mohammed LAMCHAOUAT

Résumé


La présente contribution consiste à lever certaines complexités et ambiguïtés entourant le concept de la performance de l’université publique en contexte marocain. A cet égard, la problématique de ce travail se structure comme ci-après : « Dans le cadre de la théorie des parties prenantes, quelle signification pouvons-nous attribuer au concept de la performance d’une université publique ? ». A ce juste titre, notre contribution s’articule autour de trois principaux axes, en l’occurrence : Primo, étant donné la complexité et l’ambigüité du vocable « performance », nous essayons de recenser quelques écrits qui le concernent. Il s’agit en fait d’un concept lié à plusieurs termes (Economie, Efficience, Efficacité, etc.), il est neutre et change d’un contexte à l’autre. La performance revêt un caractère multidimensionnel, relatif et subjectif, elle doit s’améliorer au fil du temps. Secundo, nous explicitons la problématique de ce travail et la méthodologie envisagée. Cette dernière s’inscrit dans le paradigme interprétativiste (questionnaire et verbatim), la démarche poursuivie à cet égard est jugée qualitative. Tertio et in fine, cet axe est scindé en trois. Premièrement, nous discutons succinctement la théorie des parties prenantes de Freeman (1984). Puis, à la lumière de cette dernière, nous nous basons sur la logique de la saillance de Mitchell et al. (1997) et sur notre propre processus cognitif, nous ventilons les principales parties prenantes de l’institution universitaire publique. En dernier lieu, nous présentons les résultats de nos investigations empiriques (questionnaires et interviews). Ainsi, leurs analyses nous ont acheminés vers la détermination de 21 facettes de la performance universitaire, en l’occurrence : financière et économique, organisationnelle, de réputation et d’image de marque, d’internationalisation, de la gouvernance, d’employabilité-insertion, partenariale, d’innovation et de créativité, de recherche scientifique, identitaire, des enseignements et des formations, environnementale et écologique, de diversification, sociétale, communicationnelle, technologique, de taille, entrepreneuriale, de conformité, parascolaire et enfin de démocratisation.

Mots-clés


Attentes, facettes, parties prenantes, performance, stakeholders, université publique marocaine.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.