L’apport de la prosodie à la syntaxe : l’opposition d’état en amazighe

Lhassane ANDAM

Résumé


Cette contribution vise à revoir l’opposition d’état du nom en amazighe. Tout en nous démarquant des analyses classiques, nous tenterons de vérifier l’importance de la prosodie dans l’analyse syntaxique. La prise en considération de l’intonation, qui organise l’information et dévoile la hiérarchie des structures syntaxiques, permettrait de fournir une explication harmonieuse au processus soumis à l’étude ici. Nous nous inspirons des travaux de nombreux chercheurs (Selkirk 1981 ; Boukous 1987, 2009 ; Chaker 1988, 1991 et surtout Oussikoum 1990, entre autres).
Cet article est organisé en trois sections. Nous essaierons d’abord de présenter le problème, de préciser les types de processus que les noms peuvent subir en changeant d’état et de définir les principaux contextes dans lesquels la variation est déclenchée (section 1). Nous tâcherons de voir ensuite ce qui est à la base des modifications que subit la voyelle initiale (ou la première syllabe) du nom en examinant, d’une part, la structure syntaxique de la phrase (section 2) et d’autre part, la structure prosodique de l’énoncé (section 3).

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.