Migration et croissance économique dans l’UEMOA

Barthélemy Mahugnon SENOU

Résumé


Le présent papier analyse l’effet de la migration sur la croissance économique des pays de l’UEMOA. A partir de données de la Banque mondiale, nous estimons l’effet des composantes interne et immigrée de la main d’œuvre, et celui des transferts de fonds de migrants reçus sur la croissance économique de quatre pays à savoir le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et le Sénégal. Il ressort qu’en dehors du Sénégal, la main d’œuvre immigrée affecte positivement la croissance économique alors que l’effet des transferts de fonds de migrants n’est positif que pour la Burkina Faso et le Sénégal.

Abstract

This paper analyzes the effect of migration on UEMOA countries’ economic growth. With World Bank data, we estimate the effect of the local and immigrant components of the labor force and that of remittances received on the economic growth of four countries which are Benin, Ivory Cost, Burkina Faso and Senegal. The results show that, except Senegal, immigrant labor positively affects economic growth, while the effect of remittances is positive only for Burkina Faso and Senegal.



Mots-clés


migration, transferts de fonds, croissance économique

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.