L’immigration marocaine au prisme des recensements français : 45 ans d’histoire migratoire

Amine CHAMKHI, Aomar IBOURK

Résumé


La présente étude vise une description des caractéristiques des Marocains résidant en France à travers la mobilisation des recensements français relatifs aux années 1968, 1975, 1982, 1990, 1999, 2008, et 2013. L’exploitation statistique de ces fichiers permet donc une analyse rétrospective des caractéristiques d’une partie de cette population. L’objectif étant un éclairage académique sur 45 années d’histoire migratoire marocaine en France. La disponibilité de variables aussi bien individuelles (âge, sexe, situation matrimoniale, diplôme), relative à l’emploi (catégorie socioprofessionnelle, type d’activité, secteur d’activité), et à la mobilité résidentielle (département/région de résidence, département/région de travail), permettent de dresser un bilan historique de la présence marocaine en France. D’une immigration massivement ouvrière jeune, masculine et illettrée, le profil des marocains résidant en France s’est davantage féminisé, alphabétisé et a vieilli. Toutefois, ce constat est à nuancer, notamment le volet alphabétisation, car il reste encore dépendant du poids du substrat migratoire des vagues 1968-1982. Il faut dire que le durcissement des politiques migratoires adoptées en France pendant et après cette période, a particulièrement contribué à freiner un renouvellement générationnel de l’immigration marocaine en France.

Abstract

This study aims to describe the characteristics of migrants through the mobilization of the French censuses for the years 1968, 1975, 1982, 1990, 1999, 2008 and 2013. The statistical exploitation of these files therefore allows a retrospective analysis of the characteristics of migrants. The objective being an academic illumination on 45 years of Moroccan migration history in France. The availability of individual variables (age, sex, marital status, diploma) relative to employment (socio-occupational category, type of activity, sector of activity) and residential mobility (department / region of residence, Department / region of work), make it possible to draw up a historical account of the Moroccan immigration in France. From massively young, male and illiterate immigrants, the profile of Moroccans residing in France has become more feminized, literate and aged. However, this observation needs to be qualified, notably the literacy component, as it is still dependent on the weight of the migratory substrate of the waves 1968-1982. It must be said that the tightening of migration policies adopted in France during and after this period has particularly contributed to slowing down a generational renewal of Moroccan immigration to France.


Mots-clés


Migration, immigration, intégration, mobilité internationale, recensement, travail, capital humain.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.