Performance de l’école: définitions et analyse dans le cas de l’enseignement marocain secondaire

Razane Chroqui

Résumé


Le système éducatif doit assurer une formation de qualité capable de répondre aux exigences imposées par la mondialisation tout en rendant des comptes au citoyen/contribuable en termes de qualité/coût de l’éducation. D’où la nécessité de mettre en place une école performante capable de relever tous ces défis. La littérature économique s’est longuement intéressée à la définition de la performance en général et à celle de la performance de l’école en particulier. En la matière, la littérature économique se révèle extrêmement riche mais aussi extrêmement dispersée.

 

Au Maroc, une série de réformes ont été introduites depuis l’indépendance du pays pour améliorer la performance du système éducatif et de là celle de l’école marocaine mais les résultats n’étaient pas au rendez-vous. En effet, l’école marocaine souffre jusqu’à ce jour d’une faible performance qui peut impacter négativement le développement économique et social du pays (Banque mondiale, 2013).

 

Ce document présentera donc une analyse des différentes définitions de la performance en général et de la performance de l’école en particulier. Dans le cas de l’enseignement secondaire marocain, cette performance est plus appréhendée en terme de résultats académiques et équité qu’en terme de développement personnel ou les attitudes et la satisfaction des différents acteurs (enseignants, directeurs d’écoles, parents, communauté,…).


Mots-clés


performance scolaire, école, efficacité, enseignement secondaire

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.