Les dacryocystites chroniques chez l’enfant

M. El Khaoua, O. Elyamouni, N. Tzili, Z. Mellal, E. Abdallah, A. Berraho

Résumé


Introduction : Elle est responsable d’un gène fonctionnel notable par l’épiphora et peut être source de complication.

Matériels et méthodes : Etude rétrospective de 33 enfants âgés de 8 à 16 ans colligés dans le service entre 2003 et 2008. Tous nous patients ont bénéficié d’un sondage, le traitement préconisé est la mise en place d’une sonde bicanaliculo-nasal seule ou avec dacryocystorhinostomie.

Résultats : Les signes fonctionnels sont le larmoiement retrouvé dans 27 cas, dacryocystites aigue dans 9 cas. 20% de nos malades ont reçu un traitement médical associé à un sondage lacrymal.

Discussion : La dacryocystite chronique de l’enfant est due à une malformation méconnue des voies lacrymales ; 6% des enfants naissent avant la perméabilisation totale de leur canal lacrymo-nasal obstrué par la membrane de Hesner qui s’ouvre à l’âge de 1 an dans 90% des cas.

Conclusion : Le larmoiement de l’enfant constitue un symptôme fréquent. Le dépistage précoce passe par la sensibilisation des parents, des médecins généralistes et des pédiatres.


Mots-clés


Dacryocystite, enfant, larmoiement

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.