Traitement de la douleur des métastases osseuses

R. Cherkaoui, A. Boukir, M. Afif, M. El Kabous, M. Soufi, S. Lannaz, O. Akkar, H. Tahiri, Y. Bensouda, I. Elghissassi, S. Boutayeb, T. Kebdani, H. Errihane

Résumé


Introduction : L’os est le troisième site préférentiel pour les métastases après le poumon et le foie. Il devient douloureux dans 70% et peut altérer de manière significative la qualité de vie du patient atteint de cancer. La physiopathologie de la douleur due aux métastases osseuses est actuellement mieux comprise. La douleur osseuse comprend deux composantes essentielles : inflammatoire et neuropathique. Les options thérapeutiques sont nombreuses et variées.

Discussion : Il est important de connaître les différentes options thérapeutiques et leurs champs d’action afin de choisir le traitement approprié. Toutefois, l’approche multimodale est souvent nécessaire et comprend des moyens médicamenteux (les analgésiques, les bisphosphonates et le dénosumab) et des moyens non médicamenteux notamment la radiothérapie et la cimentoplastie. Les analgésiques comprennent 3 paliers de l’OMS et seront indiqués en fonction de l’intensité de la douleur. Les bisphosphonates et le dénosumab diminuent la résorption osseuse en agissant sur les ostéoclastes et ont démontré leur effet antalgique en particulier dans le cancer de la prostate avec métastases osseuses. La radiothérapie permet d’obtenir un effet antalgique résultant de l’effet radiotoxique direct sur les cellules tumorales et de la réaction inflammatoire de l’environnement osseux qui en découle. Alors que la radiothérapie externe est le traitement de choix pour pallier les douleurs de métastases osseuses localisées, la radiothérapie métabolique par son action systémique est mieux adaptée en cas de métastases diffuses. La cimentoplastie consiste à injecter du ciment dans le corps vertébral lésé mais son rôle antalgique reste à prouver. Le traitement anti-tumoral, lorsque la tumeur est sensible peut agir sur la douleur en réduisant la tumeur.

Conclusion : L’approche thérapeutique doit être individualisée pour chaque patient et nécessite une bonne compréhension des mécanismes de la douleur cancéreuse. A l’heure actuelle, il n’existe pas d’algorithme de choix entre les différents moyens thérapeutiques, d’où la nécessité d’une approche multidisciplinaire réunissant des spécialistes dans le traitement du cancer et de la douleur, un médecin nucléaire, un réanimateur, un chirurgien et un médecin de soins palliatifs afin de discuter le meilleur traitement pour chaque patient.


Mots-clés


Métastases osseuses, douleur osseuse, physiopathologie, traitement.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.