Toxocarose oculaire : à propos d’un cas et revue de littérature

S. El Mouadden Lalami, L. El Maaloum, B. Allali, A. El kettani, A. Amraoui, K. Zaghloul

Résumé


Introduction : La toxocarose est une affection humaine cosmopolite dite « des mains sales » liée à la présence tissulaire de larves d’ascarides en impasse parasitaire. Le parasite contaminant le plus fréquent est le Toxocara canis (TC). Elle touche surtout l’enfant en milieu rural, ayant un contact avec les chiots (hôtes habituels). Il peut toucher plusieurs organes dont le foie, le poumon, l’oeil et le cerveau…
Nous présentons l’observation d’une adolescente âgée de 14 ans ayant présenté une forme rare de toxocarose oculaire (à granulome papillaire) et rapportons les différents tableaux cliniques, les difficultés du diagnostic positif, les moyens thérapeutiques ainsi que les complications aggravant le pronostic (surtout en cas de retard de diagnostic et de prise en charge). La toxocarose est une affection bénigne mais grave de part ses complications. Le développement de la chirurgie du pôle postérieur offre un nouvel espoir à cette pathologie considérée jusqu’à maintenant de mauvais pronostic. La prévention par la mise en place de simples mesures hygiéno-diététiques semble être le moyen le plus efficace et à moindre coût.

Mots-clés


Toxocara canis, larva migrans oculaire, granulome du pôle postérieur, décollement de rétine tractionnel

Texte intégral :

PDF