Injections intracamérulaires de céfuroxime dans la prophylaxie des endophtalmies après chirurgie de la cataracte : expérience du service

Z. Bounsif, M. Elbelhadji, A. Mabo, A. Mchachi, L. Benhmidoune, A. Chakib, R. Rachid, A. Amraoui

Résumé


Introduction : Les résultats de l’étude de l’European Society for Cataract and Refractive Surgery (ESCRS) en 2006 ont montré une diminution significative du risque d’endophtalmie post-chirurgie de cataracte après injection intracamérulaire de céfuroxime en peropératoire. Nous rapportons la mise place de ce protocole dans notre service et nos résultats sur un an.
Patients et méthodes : À partir de 2010, les patients qui se sont fait opérer de chirurgie de cataracte dans le service ont reçu une injection de 1 mg/0,1 ml de céfuroxime en chambre antérieure en fin d’intervention. Nous rapportons la façon pratique dont nous réalisons ces injections ainsi que le taux d’endophtalmie après la mise en place de ce protocole.
Résultats : Entre novembre 2014 et novembre 2015, 1265 patients ont été opérés de cataracte dans le service avec une injection de céfuroxime en chambre antérieure en fin d’intervention. Sur cette période, deux endophtalmies ont été comptabilisées : ce qui correspond à un taux d’endophtalmies de 0,15 %(comparé aux années 2009 et 2008 où le taux d’endophtalmie était respectivement de 0.29% et 0.24%).
Discussion et conclusion : L’injection en chambre antérieure de 1 mg de céfuroxime en fin d’intervention de cataracte dans la prévention des endophtalmies est un moyen de prévention à considérer. La tolérance de cette injection semble bonne lorsque l’on respecte des règles de préparation adéquates. Une des principales limitations à la généralisation de ce protocole reste l’absence d’un accès facile à une préparation commerciale.

Mots-clés


Céfuroxime ; Endophtamie ; Cataracte

Texte intégral :

PDF