Coinfection virus de l’immunodéficience humaine (Virus de l’hépatite B chez une femme enceinte)

Maroua Neji, Hakima Kabbaj, Houda Melhaoui, Chaimae Raiss, Mohamed Hassan Alami, Myriam Seffar

Résumé


La prévalence de l’infection par le virus de l’hépatite B (VHB) est élevée chez les patients infectés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). En France, 37.6% des personnes atteintes par le VIH présentent des marqueurs sérologiques témoignant d'une infection par le VHB. Du fait de leurs modes de transmission communs (voie sexuelle, voie sanguine, voie périnatale), un organisme hôte peut contracter ces deux virus, on parle alors de coinfection VIH/VHB.  La prévalence de l’hépatite B chronique chez les femmes enceintes infectées par le VIH peut être dix fois supérieure ou plus à celle de la population générale. La grossesse est une situation clinique particulière en cas de coinfection par le VIH et le VHB, essentiellement, en termes de prise en charge thérapeutique et de prévention de la transmission mère enfant. La prise en charge thérapeutique de la coinfection chez les femmes enceintes devient complexe et exige de bonnes associations médicamenteuses puisqu’il faut traiter simultanément deux virus.


Mots-clés


Grossesse, Co-infection, Hépatite B, Transmission materno-fœtale, Traitement antiviral, VIH

Texte intégral :

PDF