Chirurgie de l’aspergillome pulmonaire à propos de 57 cas

Hicham Harmouchi, S Rabiou, I Issoufou, L Belliraj, FZ Ammor, M Lakranbi, Y Ouadnouni, M Smahi

Résumé


L’aspergillome correspond au développement d’un champignon du genre aspergillus dans une cavité pulmonaire préexistante, le plus souvent d’origine tuberculeuse. La distinction entre aspergillome simple et complexe est capitale dans la décision thérapeutique qui est une résection chirurgicale sans délais.   Méthodologie : notre étude était rétrospective sur une durée de 7 ans, portant sur tous les cas d’aspergillome pulmonaire, diagnostiqués au service de chirurgie thoracique de CHU Hassan II de Fès.

Résultats : parmi les 57 patients, Il s’agissait de 42 hommes et 15 femmes, avec un âge moyen de 38 ans et des extrêmes allant de 22 à 71 ans. Dans 73, 6% des cas, l’antécédent était une tuberculose pulmonaire, et l’aspergillome était complexe dans 65% des cas. La voie d’abord était une thoracotomie postéro-latérale conservatrice chez tous les patients. La chirurgie était une exérèse réglée chez 80,5% des cas contre une résection atypique chez 19,5% des cas. Les suites post opératoires étaient des complications hémorragiques chez 8 patients, des fuites aériennes prolongées dans 6 cas et une pneumopathie avec atélectasie dans 3 cas.

Conclusion : Le traitement de référence de l’aspergillome pulmonaire reste la chirurgie. La technique classique est une exérèse réglée permettant d’éviter le risque de récidive.


Mots-clés


Tuberculose pulmonaire ; Aspergillome ; Hémoptysie ; Chirurgie

Texte intégral :

PDF