Cahiers d’Études sur la Représentation

http://revues.imist.ma/public/site/images/sara/cer_470
Cahiers d’Études sur la Représentation est une revue où des réflexionssur le langage, l’art et la littérature tentent d’analyser différents imaginaires culturels afin de contribuer à mettre en évidence les mécanismes qui décident de l’évolution des représentations sociales. C’est dans ce sens que la revue est ouverte à d’autres branches des sciences humaines et sociales comme la psychologie, l’histoire, la géographie, l’anthropologie, etc. La revue est éditée par des enseignants chercheurs, des acteurs sociaux et des jeunes chercheurs issus d’horizons variés susceptibles d’approfondir la lecture du rapport de l’homme à lui-même et au monde.

 

Appel à contribution

Déjà en 1951 Henri Agel avait posé les jalons d’une analyse quant au rapport qu’entretiennent le cinéma et le sacré, et pourquoi pas le sacré et le cinéma. L’ordre du syntagme est problématique en soi. Le ton est donné.
De sa septième position dans le podium des arts, le cinéma, et ce depuis sa naissance, va ravir à ses prédécesseurs, surtout la peinture et la sculpture, cette relation privilégiée qu’ils avaient avec le religieux et le sacré. Si les deux figeaient un événement ou un épisode religieux, le film par contre, va le vivifier en le donnant à voir, à écouter, à apprécier, à déprécier… Lister tous les effets est une rude tâche. Ceci est du côté du religieux. Du côté de l’artistique, le film exige un travail sur le technique, sur l’ordre de l’art parce qu’« avant d'être religieux, un film, parce que film, doit d'abord être valable sur le plan esthétique. »
Face à cette relation qui unit le cinéma et le sacré, des questions légitimes se lèvent : comment un art qui relève du domaine du profane a-t-il approché le sacré dans le sens le plus large ? Cette approche a-t-elle une raison d’être, une légitimité ? Qu’apporte le cinéma au sacré quand il l’aborde, le met en scène, l’insinue… ? Quels sont les risques qu’encourent cet art et ses adeptes lors du traitement de telles thématiques ? Y a-t-il des limites à tracer, à respecter ou à ne pas franchir vu la spécificité de ce sujet ? L’art cinématographique reste-il fidèle à lui-même en tentant de conquérir ces zones ?
Les contributions tourneront autour de cette thématique en se guidant par les axes suivants donnés à titre indicatif et non exhaustif :

-L’esthétisation du religieux ;
-Islam et cinéma
-Cinéma et miracle
-Cinéma et surnaturel (à caractère sacré)
-Cinéma et profanation du sacré
-Cinéma, sacré, censure et auto-censure
-Islam et représentation du sacré…

Sorti prévu du numéro 1 : décembre 2016.

Les contributions sont à envoyer à : o.azeroual@uca.ma

 


No 1 (2016)

Sommaire

Articles

Cinéma et sacré : un pouvoir à double tranchant
Najat DIALMY
PDF
De l’éthique à l’esthétique du sacré à travers l’adaptation cinématographique du texte L’Incendie de Mohammed Di
Hicham BELMOKHTAR
PDF
Religion, esthétisation, persuasion : l’exemple du prédicateur Amr Khaled
Mahdi AMRI
PDF
L’« Ego » en terre sacrée
Hamid JAAFAR
PDF
La femme en révolte dans l’œuvre de Leïla Sebbar
Dalia KHRAIBANI
PDF
Les fondements culturels du féminisme dans La Répudiée de Touria Oulehri
Sidi Abdellah AZEROUAL
PDF
Le français chez les étudiants algériens : qu’en est-il vraiment ?
Fatiha RAMDANI, Rachida SADOUNI
PDF